L’âge des démagogues: Penser la résistance

Publié le 27 octobre 2016, dans Revue de presse L’âge des démagogues: Penser la résistance

Natalia Wysocka du journal Métro s’est entretenue avec Pierre-Luc Brisson au sujet de L’âge des démagogues. Entretiens avec Chris Hedges.

«Dans L’âge des démagogues, Pierre-Luc Brisson creuse la pensée du journaliste-essayiste américain Chris Hedges, “une voix discordante qui doit être entendue”.

Ancien correspondant de guerre au New York Times, Prix Pulitzer qui s’est fameusement opposé à l’intervention militaire en Irak en 2003, ex-rédacteur de discours pour Ralph Nader, Chris Hedges pose sur la société américaine un regard hautement critique.

Depuis décembre dernier, et en une dizaine d’heures d’entrevue, Pierre-Luc Brisson, historien, chroniqueur à Plus on est de fous, plus on lit!, passionné de politique (et d’Antiquité), a sondé ce complexe penseur.

L’âge des démagogues, recueil né de ces rencontres, aborde notamment la question de la foi. Celle de l’essayiste sexagénaire, pasteur presbytérien qui ne mâche pas ses mots. Celle qu’une grande partie de la population “a perdue dans la vieille idéologie dominante”. Celle que l’on risque de retrouver dans les actes de résistance après la lecture.

Au fil d’entretiens actuels et percutants, les deux hommes abordent également (principalement) l’ascension de Donald Trump, la campagne qu’a menée Bernie Sanders, la montée d’État islamique, les attentats de Paris et d’Orlando, le mouvement Black Lives Matter, le printemps étudiant.

C’est d’ailleurs tout juste après ledit printemps que Brisson a rencontré Hedges, a convenu de la nécessité de s’entretenir avec lui plus longuement un jour, de faire connaître sa vision à un plus grand nombre. Chose désormais faite. “Ce n’est pas jojo de lire du Chris Hedges, on s’entend, confie l’auteur québécois. C’est quelqu’un qui a une pensée, oui, pessimiste. Mais qui, à bien des égards, s’est vérifiée dans le temps. Malheureusement pour nous.”»

Lisez la suite de l’entretien ici.

Natalia Wysocka, Métro, 27 octobre 2016

Photo de Josie Desmarais/Métro