Le PS rebaptisé «Les Socialistes»? «Il y a belle lurette que les dirigeants PS ne sont plus socialistes»

Publié le 25 août 2017, dans Revue de presse Le PS rebaptisé «Les Socialistes»? «Il y a belle lurette que les dirigeants PS ne sont plus socialistes»

Stéphane Le Foll, l’ancien ministre de l’Agriculture de François Hollande, a proposé vendredi de renommer le parti socialiste en «Les Socialistes». «Un nom plus simple» qui doit permettre «d’être présents» et d’exister, explique l’ancien ministre de l’Agriculture de François Hollande. Mais pour le philosophe Franck Fischbach, le nom Les Démocrates serait bien plus approprié.

Franck Fischbach est philosophe, professeur à l’Université de Strasbourg. Il est l’auteur notamment de Qu’est-ce qu’un gouvernement socialiste? (publié chez Lux Editeur, Montréal – Québec).

«Stéphane Le Foll souhaiterait que le Parti socialiste soit rebaptisé “Les Socialistes’”. C’est évidemment une réponse à l’UMP devenue Les Républicains, et c’est un abandon du concept de parti qui, en tant que forme d’organisation politique, a été récemment remis en cause par l’émergence de “mouvements” tels que En Marche ou La France Insoumise (le paradoxe étant que ces mouvements semblent vouloir, eux, se transformer en parti). Mais si M. Le Foll veut une appellation du genre “Les”-quelque chose, il ferait mieux à mon avis de choisir “Les Démocrates” plutôt que “Les Socialistes”, du moins si les mots ont encore un sens.

Cette appellation ne correspond plus à rien

Il y a belle lurette en effet que les dirigeants du presque ex-PS ne sont plus socialistes ou qu’ils n’ont plus de socialistes que le nom, raison pour laquelle il ne me paraît pas nécessaire de prolonger inutilement cette appellation qui ne correspond plus à rien. Il est sans doute temps pour le Parti socialiste d’assumer son identité de parti de la gauche, sans référence au socialisme.

La gauche existe depuis 1789, elle incarne une tradition républicaine, démocrate, humaniste et libérale politiquement, culturellement et économiquement. Rien à voir avec le socialisme qui est né plus tard, tout au long du XIXe siècle et qui est un projet de transformation sociale, de refondation de la société, je dirais même de fondation d’une véritable société qui associe effectivement les individus les uns avec les autres et leur redonne la maîtrise collective des évolutions de leur vie sociale: projet que les partis soi-disant socialistes ont perdu de vue depuis longtemps.

Le socialisme est une chose trop sérieuse pour être laissé à la gauche

Je dirais que le socialisme est une chose trop sérieuse pour être laissé à la gauche: que M. Le Foll baptise donc son parti (ou mouvement) Les Démocrates, que le groupe à l’Assemblée s’appelle Nouvelle Gauche, et qu’on laisse le socialisme tranquille. Il vit des moments bien difficiles au moins depuis 68, mais son histoire n’est pas pour autant terminée parce qu’il hante les sociétés modernes depuis leur naissance et qu’il continuera de le faire tant qu’elles n’auront pas tenu leurs promesses d’autonomie, d’égalité et de démocratie réelle.»

Propos recueillis par Philippe Gril, BFMTV, 25 août 2017
Photo : Pascal Cabanis – AFP
Lisez l’article original ici.