Ce qui est à toi est à moi. Contre Airbnb, Uber et les autres avatars de « l’économie du partage »

Publié le 4 novembre 2016, dans Revue de presse

L’économie du partage met en avant les valeurs de communauté et d’ouverture, la possibilité de choisir sa vie et de compléter ses revenus. L’envers du décor est bien moins glamour. Le chapitre consacré à Airbnb montre que cela conduit des propriétaires à déloger d’anciens locataires pour accroître leurs revenus, à louer des logements entiers (90 % des cas à Paris, en pénurie de logements) plutôt qu’une petite pièce libre et que l’offre se professionnalise. Celui sur Uber montre comment les coûts de l’activité sont laissés aux chauffeurs et les profits à l’entreprise, qui n’hésite pas à pratiquer des prix abusifs.

Lire la suite.

Christian Chavagneux, Alternatives économiques, no. 362, novembre 2016.