Le capitalisme est-il un tireur fou?

Publié le 11 mai 2016, dans Revue de presse

Marc-Olivier Bherer signe un article sur Tueries de Franco « Bifo » Berardi dans Le Monde.

« Que dit l’extrême gauche sur la violence terroriste ? C’est avec cette question en tête qu’on ouvre le livre de Franco Berardi, philosophe italien proche des mouvements autonomistes des années 1970. L’auteur ne s’intéresse pas qu’aux djihadistes, il cherche le dénominateur commun entre ces derniers et les tueurs de masse qui prennent d’assaut les écoles et les universités américaines. Il élargit encore le spectre pour y inclure les suicides, dont il constate l’augmentation.

La mort violente ainsi considérée a de quoi faire trembler, non pas tant parce que la Faucheuse y apparaît sous des traits redoutables, mais parce que l’ambition que se donne cet essai paraît démesurée. Le terrorisme est un objet suffisamment complexe, difficile à définir et à circonscrire, sans que l’on y ajoute autre chose. C’est pourtant ce qu’entreprend Berardi. Il s’en explique dans sa préface à l’édition française de Tueries, qu’il commence… »

Marc-Olivier Bherer, Le Monde, 26 mars 2016.

Lire la suite ici.