Livre Bastions pirates

Bastions pirates Petite histoire libertaire de la piraterie

  • Préface de Michel Vézina
Lire un extrait

ISBN : 9782895960805

Collection : Instinct de liberté

88 pages

Parution en Amérique du Nord : 19 mars 2009

Qté. :Quantité 1
Effacer

Durant « l’âge d’or » de la piraterie, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, des équipages composés des premiers rebelles prolétariens et des exclus de la ­société pillent les lucratives voies maritimes entre l’Europe et l’Amérique. Ils opèrent depuis des enclaves terrestres, des ports libres, des « utopies pirates » situées sur des îles ou le long des côtes, hors de portée de toute civilisation. Depuis ces mini-anarchies — des « zones autonomes tempo­raires » —, ils lancent des raids si fructueux qu’ils déclenchent une crise impériale en s’attaquant au commerce britannique avec les colonies, et en écrasant le système mondial d’exploitation, d’esclavage et de colonialisme qui se développe.

Les pirates créent un monde qui leur est propre—un monde de solidarité et de fraternité, où ils partagent les risques et gains de la vie en mer, prennent collectivement les décisions et vivent pour eux-mêmes dans le présent, refusant de servir d’outils aux commerçants pour que ceux-ci puissent accumuler des richesses.

  1. Préface. La liberté du pirate

    9
  2. Introduction

    13
  3. L'émergence de la piraterie

    17
  4. « Un tas de fumier sur lequel l'Angleterre jette ses ordures »

    21
  5. Arrgh, Jim Lad !

    27
  6. Liberté, égalité, fraternité

    31
  7. Vengeance

    37
  8. Piraterie et esclavage

    43
  9. Devenir indigène

    49
  10. Sexe, drogue & Rock'n'Roll

    53
  11. Femmes pirates

    57
  12. Mission et Libertalia

    65
  13. L'empire contre-attaque : la fin de l'âge d'or de la piraterie

    69
  14. Le drapeau noir

    75
  15. Bibliographie

    79

Actualité du livre

  • Bastions pirates: recension Publié le 1 juin 2009, dans Revue de presse

    Dans ce bref recueil, le collectif britannique, libertaire et écologiste radical Do or Die vante les vertus anarchistes du mode de vie des pirates des XVIIe et XVIIIe siècles. Car les périples des flibustiers ne sauraient se résumer qu’à des […]