Livre Les folles vies de La Joute de Riopelle

Les folles vies de La Joute de Riopelle Les mésaventures de l'art public

  • Préface de François-Marc Gagnon
Lire un extrait

ISBN : 9782895960737

Collection : Lettres libres

264 pages

Parution en Amérique du Nord : 19 février 2009

Qté. :Quantité 1
Effacer

Le déménagement (le rapt, diront ses opposants) de la fontaine La Joute, la plus imposante sculpture de Riopelle, du Parc olympique vers le quartier des affaires, souleva un « débat sans précédent au Québec » autour d’une œuvre d’art public. Non sans raison : peaufiné depuis cinq ans par les déménageurs, au premier chef la ministre-députée du comté qui allait pourtant être dépouillé de l’œuvre, le projet était secret.

Il aura fallu la maladresse d’un de ses artisans, en mars 2002, pour le révéler à un public stupéfait et mettre le feu aux poudres. Ce sont les coulisses de cette affaire, exemple de l’arrogance des pouvoirs publics, que dévoile la présente enquête, en plus de raconter l’histoire tragico-rocambolesque de La Joute.

Au fil des pages, on découvrira aussi d’autres folles histoires, nées, celles-là, des susceptibilités du public, confronté à une œuvre parachutée sans préavis dans le voisinage. Quoi qu’il en soit, tant ces susceptibilités parfois explosives du public que l’arrogance des autorités devraient nous inciter à réfléchir à des formes nouvelles de démocratie patrimoniale.

« On lira avec intérêt les résultats de l’enquête de Jacques Keable, d’autant plus qu’il s’agit d’une plume alerte et passionnée. Surtout, on lira attentivement sa conclusion, à tout prendre plutôt mesurée et mûrement réfléchie. Les principes qu’il met de l’avant devraient inspirer nos édiles pour l’avenir. Il envisage dans le concret ce qu’une pratique démocratique pourrait signifier dans le cas de l’art public, à la fois en amont et en aval de l’installation d’une grande œuvre d’art. » — François-Marc Gagnon, membre du comité SOS La Joute et historien de l’art