Focus sur les éditions Lux

Publié le 1 février 2019, dans Revue de presse

Rencontre avec Alexandre Sanchez, responsable éditorial de Lux en France.

Lux Éditeur est une maison d’édition indépendante qui publie principalement des essais politiques. Le catalogue obéit à un maître-mot : la liberté. La liberté de penser, d’abord, l’arme par excellence pour combattre l’appauvrissement de la culture et du savoir. La liberté des individus, ensuite, qui est tout autant la libre disposition de soi que l’exigence d’avoir des raisons d’agir. La liberté des peuples, enfin, car l’autonomie des uns s’accroît avec celle des autres et, comme le disait Alfred Jarry, « il n’est pas amusant d’être libre tout seul ». La maison a été fondée en 1995 au Québec et est diffusée en Europe depuis 2009.

Éditeur indépendant, vous publiez à la fois des essais et de la littérature (roman, poésie,théâtre). Quelle intuition guide vos choix éditoriaux ?

Nous publions des livres qui nourrissent l’esprit critique et celui-ci irrigue tous les secteurs de la vie. Voilà pourquoi nous nous permettons des incursions dans le monde de la littérature. Nous tentons toujours d’atteindre le plus grand nombre de lecteurs avec nos livres, même si ces derniers traitent par-fois de sujets complexes. Ainsi, puisque c’est par son style qu’un livre est ac-cessible, nous cherchons tou-jours, en plus d’un angle critique, une voix claire et forte.

Une dizaine de collections compose votre catalogue. Pouvez-vous nous présenter les plus emblématiques ?

« Mémoire des Amériques » est représentative de notre volonté de raconter le monde autrement que ce que l’on peut en lire dans les textes officiels, comme le fait Galeano dans Mémoire du feu. La collection « Instinct de liberté » affirme l’impériosité de notre désir d’autonomie. On y trouve des classiques de l’anarchisme, mais aussi le Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Baillargeon ou le Petit éloge de l’anarchisme de Scott, qui permettent de découvrir l’anarchiste qui sommeille en chacun de nous.

Naomi Klein, Noam Chomsky, font notamment partie des auteurs du catalogue. Quelle relation se joue entre un éditeur et des auteurs engagés ?

Tous nos auteurs sont engagés dans le monde. Notre rôle est de faciliter cet engagement. Nous proposons à l’auteur des sujets de livres, puis nous l’accompagnons dans l’écriture. Une fois le livre écrit, nous faisons tout ce que nous pouvons pour que libraires et lecteurs s’y intéressent. Lux s’engage à faire perdurer le fruit de ce travail, à s’assurer que les livres soient disponibles et à les rappeler à la mémoire des libraires de fonds.

Votre catalogue est un savant mélange de sujets d’actualité et d’Histoire. Sur la question écologique par exemple, quelle cohérence y voyez-vous ?

Nous avons l’ambition de démontrer que l’actualité ne peut être comprise sans l’Histoire, et que l’économie, le politique et le social sont absolument indissociables de l’écologie. Le mot « écologie » n’existe que parce qu’on nous a fait croire que l’économie était au-delà de la nature. On voit où nous a menés cette ânerie. C’est pourquoi nous publions le prochain livre de Naomi Klein, Le Choc des utopies, qui montre que derrière les catastrophes naturelles, il y a une idéologie et qu’on ne peut parler de changements climatiques sans parler de capitalisme.

Quelques parutions incontournable

Anne-Cécile Robert

La Stratégie de l’émotion

À la « stratégie du choc » de Naomi Klein, qui permet au capitalisme d’utiliser les catastrophes pour croître, Anne-Cécile Robert ajoute le contrôle social par l’émotion, dont elle analyse les manifestations les plus délétères. Une réflexion salutaire sur l’abrutissante extension du domaine de la larme et un plaidoyer civique pour un retour à la raison.

Normand Baillargeon

Petit cours d’autodéfense intellectuelle

Rédigé dans une langue claire et accessible, cet ouvrage constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son « autodéfense intellectuelle ».

Alain Deneault

La Médiocratie

« Rangez ces ouvrages compliqués, les livres comptables feront l’affaire. Ne soyez ni fier, ni spirituel, ni même à l’aise, vous risqueriez de paraître arrogant. Atténuez vos passions, elles font peur. Surtout, aucune “ bonne idée ”, la déchiqueteuse en est pleine. Ce regard perçant qui inquiète, dilatez-le, et décontractez vos lèvres – il faut penser mou et le montrer, parler de son moi en le réduisant à peu de chose : on doit pouvoir vous caser. »

Noam Chomsky

Qui mène le monde?

Dans cet ouvrage, achevé au lendemain de l’élection de Donald Trump, Noam Chomsky offre une vue d’ensemble de la géopolitique actuelle et une synthèse des rouages politiques qui la sous-tendent. De moins en moins contraintes par la structure que l’on dit encore démocratique, les puissances mondiales d’aujourd’hui ont un tel potentiel destructeur qu’il est plus urgent que jamais de prêter attention à leurs détracteurs.

 

Lettre de Dialogues, publication de la Librairie Dialogues de Brest, no 177, février 2019.

Lisez l’original ici.