La solidarité féministe à l’égard des animaux

Publié le 18 mai 2020, dans Revue de presse La solidarité féministe à l’égard des animaux
Bonnes feuilles du livre Animal Radical (2020) de Jérôme Segal.

Quels sont les liens entre le spécisme et le sexisme ou, inversement, entre le féminisme et l’antispécisme ? C’est cette question que traite Jérôme Segal dans ce texte qui est extrait, et légèrement adapté, de son dernier livre Animal Radical. Histoire et sociologie de l’antispécisme (2020).


Parmi les comparaisons utilisées par les militants de la cause animale pour justifier leur lutte, le parallèle entre l’exploitation des animaux et le sexisme est le plus complexe et délicat à analyser, car les deux causes se révèlent profondément imbriquées. Pour Peter Singer, la discrimination à l’encontre des femmes était généralement considérée, au début des années 1970, comme la dernière en vigueur à ne pas être unanimement condamnée. Dans son article de 1973 pour la New York Review of Books, l’auteur de La libération animale écrivait : « Le mouvement de libération des Noirs, la libération des gays et toute une variété de mouvements nous sont familiers. Avec la libération des femmes, certains pensaient qu’on était arrivés au bout du chemin. La discrimination sur le sexe, cela a été dit, est la dernière forme de discrimination qui est universellement acceptée et pratiquée sans se cacher, même dans ces cercles libéraux qui ont longtemps été fiers d’être libérés de toute discrimination raciale. »

[…]

Lisez la suite ici.

Jérôme Segal, L’Amorce, 18 mai 2020