Le débat présidentiel

Publié le 26 septembre 2016, dans Tribune

Trump, ce soir, en débat présidentiel. Point culminant du triomphe de l’image sur la réalité?

« L’ historien Daniel Boorstin a entrepris d’écrire Le triomphe de l’image après avoir regardé le débat télévisé entre John F. Kennedy et Richard Nixon, les candidats à l’élection présidentielle de 1960. C’était le premier débat du genre diffusé à la télévision américaine et le citoyen Boorstin n’a pas aimé ce qu’il a vu.

Sa mise en scène, calquée sur la formule du quiz télévisé, avec ses concurrents, ses questions pièges et son dénouement imprévisible, était selon lui un détournement spectaculaire de la vieille tradition américaine de la joute oratoire. Soumis aux exigences de la télévision et aux perceptions des auditeurs, les candidats étaient condamnés à se lancer sans arrêt des répliques de deux minutes. Pour éviter le ridicule, ils devaient s’interdire de penser. Le téléspectateur-électeur s’en trouvait réduit à fonder son jugement politique sur la capacité des deux candidats à se plier aux contraintes de la télévision. Cet événement avait manifestement été conçu à la fois pour divertir efficacement un public confortablement installé chez lui, et pour fournir aux journalistes une matière optimisée pour leurs reportages, commentaires et éditoriaux. L’émission a remporté un vif succès. Elle a suscité l’emballement médiatique attendu, et le sourire photogénique de Kennedy est passé à l’histoire. Daniel Boorstin, lui, a perçu la menace sous la réussite : celle d’une substitution, dans la culture américaine, de l’image à la réalité. »