Le Libraire, septembre 2007

Publié le 1 septembre 2007, dans Revue de presse

À travers tout le battage médiatique entourant la dette publique au Québec, généralement présentée comme le nouvel épouvantail à agiter pour justifier les coupures récurrentes dans les programmes publics, il est difficile d’entendre des voix qui vont à contre-courant du discours dominant. Gaétan Breton en est une, lui qui refuse d’adopter le ton alarmiste des ténors du remboursement de la dette à tous crins. Dans un langage clair et accessible, sans sombrer dans le charabia des économistes, le professeur en sciences comptables entreprend donc, en réaction aux « Lucides », de remettre la dette en perspective, de la décortiquer et de présenter les effets de son remboursement précipité. L’ouvrage a ainsi le mérite de remettre les pendules à l’heure en allant au-delà des chiffres et en réintégrant le social dans les questions économiques, tout en ouvrant le débat sur de nouvelles perspectives.

David Murray
Le Libraire, septembre 2007

Voir l’original ici.