Le marché global de la violence

Publié le 7 décembre 2018, dans Tribune Le marché global de la violence
Cartographier l’ordre sécuritaire
Mathieu Rigouste

La restructuration néolibérale et sécuritaire du capitalisme qui opère depuis la seconde partie du xxe siècle transforme l’architecture du système de dominations. L’accumulation de profits et la production de contrôle reconfigurent leur collaboration, dans les grandes puissances impérialistes, puis dans le reste du monde. Ce nouveau stade du développement de l’impérialisme se caractérise par la genèse et la globalisation de marchés de la surveillance, de l’encadrement et de la répression.

Lire le texte en entier ici