Le monde diplomatique, juillet 2012

Publié le 1 juillet 2012, dans Revue de presse

Editorialistes, dirigeants politiques et grands médias le rabâchent à longueur de journée : l’économie est une discipline trop complexe pour être assimilée par le grand public, les marchés financiers — ces instances sans visage — ne peuvent être compris que par des économistes, et la crise de la dette est un mystère pour les citoyens ordinaires… En réalité, l’économie est bien plus simple qu’on ne le laisse entendre et elle ne doit pas rester aux mains des prétendus experts, explique en substance Jim Stanford. L’auteur éclaire avec humour les « secrets » du capitalisme (la concurrence, l’emploi et le chômage, la monnaie, etc.). Il préconise d’ailleurs de toujours garder un regard critique sur la façon dont est abordée l’économie : « Dès qu’un économiste utilise des termes en apparence scientifiques ou neutres comme “efficacité”, “croissance” ou “productivité”, il faut se demander ceci : “L’efficacité au service de qui ? Quel genre de croissance ? Qui profite de la productivité ?” »

Mathias Reymond, Le monde diplomatique, juillet 2012