Le thème de l’environnement s’impose au Salon du livre de Rimouski

Publié le 9 novembre 2019, dans Revue de presse Le thème de l’environnement s’impose au Salon du livre de Rimouski

La réflexion citoyenne est à nouveau au cœur du 54e Salon du livre de Rimouski qui se poursuit jusqu’à dimanche. Le thème de la lutte aux changements climatiques s’impose particulièrement, alors que le genre de l’essai est à l’honneur dans le cadre de l’événement.

Avec des conférences et des discussions sur l’immigration, l’environnement, l’économie et la politique, les essayistes vont à la rencontre des citoyens pour réfléchir avec eux sur les grands enjeux qui les touchent.

Le philosophe Alain Deneault, qui a livré une conférence devant une salle bondée samedi matin, propose une réflexion sur l’économie, qui devrait être abordée de façon plus cohérente, selon lui, avec les écosystèmes et leur protection.

Dans son livre L’économie de la nature, il expose que le terme «économie», avant qu’il ne soit surtout associé à une logique comptable plus restreinte, était autrefois «doté d’un sens complexe, large et profond» signifiant «le fait de mettre en relation des choses, de façon à ce que ça donne un résultat bon».

Le philosophe, auteur et professeur Alain Deneault croit qu’il est impératif de donner un sens humaniste au terme « économie ».
Photo : Radio-Canada

«Si vous allez dans la rue à Rimouski ou dans n’importe quelle ville occidentale et que vous dites aux gens que vous ne connaissez pas « qu’est-ce que vous entendez par économie? » On va vous répondre « l’argent, le commerce, la production de biens, de services, la consommation, la capitalisation », et ainsi de suite.»

Alain Deneault part de ce point de vue conceptuel pour illustrer que «ce qu’on appelle économie souvent ne l’est pas, c’est-à-dire qu’on appelle économie, au fond, un régime capitaliste qui est destructeur, inégal, impérialiste, qu’explique une crise écologique qui s’annonce au 21e siècle qui est très grave».

On est face à un monde qui, tel qu’il est, n’est pas viable. Ceux qu’on appelle les économistes nous vendent un monde qui est une étoile morte.

Alain Deneault, philosophe

Alain Deneault invite ainsi les citoyens à repenser l’économie autrement : «On sera appelés, au 21e siècle, à redéfinir le sens d’un mot comme celui-là pour arriver à s’organiser tout autrement parce que les conditions de possibilité du capitalisme voient leurs jours comptés¢, affirme celui qui est professeur à l’Université de Moncton et directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris.

Les ouvrages de Laure Waridel et d’Alain Deneault
Photo : Radio-Canada

Pour la transition

Dans le même sens, l’écosociologue Laure Waridel vient de publier un essai sur la nécessité d’opérer une transition et sur les possibilités qui s’offrent aux citoyens.

La professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et co-porte-parole du Pacte pour la transition est également très présente au Salon du livre en tant qu’invitée d’honneur.

[…]

Laurence Gallant, Radio-Canada, 9 novembre 2019

Photo: Alain Deneault présentait samedi matin la conférence «Réconcilier écologie et économie: symptôme de la perversion du langage». © Radio-Canada

Lisez tout l’article ici.