Les méchants riches

Publié le 6 mai 2018, dans Revue de presse

La parodie est un outil intéressant pour faire passer ses idées. On l’a vu avec les livres Comment écrire un best-seller d’Éric St-Pierre et Infiltrer Hugo Meunier d’Hugo Meunier. Dans Le manifeste des parvenus, la sociologue Julia Posca propose une critique grinçante de la culture de l’entrepreneurship et de l’élite québécoise qui l’incarne. Elle n’épargne personne, de la famille Chagnon à la famille Desmarais en passant par Uber, et les HEC. Si la forme est intéressante, le propos, lui, n’est pas nouveau. Alain Denault, Bernie Sanders et Jean-Luc Mélenchon, pour ne nommer que les plus connus, tiennent le même discours. Si le début de son pamphlet est efficace, la seconde partie rate sa cible. En effet, plutôt que de proposer une nouvelle approche ou une nouvelle éthique de la répartition des biens comme l’ont fait par exemple Aymeric Caron et Rutger Bregman, Julia Posca s’embourbe dans les sophismes. Dommage, car le discours sur les limites du capitalisme est de plus en plus audible et on a soif de nouvelles idées. On n’en trouvera pas dans ce brûlot.

Nathalie Collard, La Presse, 6 mai 2018

Lisez l’original ici.