Prendre conscience du caractère historique du capitalisme

Publié le 26 février 2020, dans Revue de presse

Dans L’Origine du capitalisme, paru début février, l’historienne canadienne Ellen Meiksins Wood souligne combien le capitalisme n’est pas un phénomène « naturel », mais bien un phénomène historique. Une leçon essentielle pour notre temps.

C’est la dernière ligne de défense du capitalisme, et souvent la plus puissante. Ce régime socio-économique serait « naturel », et le seul réellement adapté à la « nature humaine ». Il permettrait en effet, par la magie de la « main invisible » et selon la vieille fable des abeilles de Mandeville, de transformer l’égoïsme « naturel » de l’humanité en bienfaits pour l’ensemble de cette dernière. À cela s’ajoute la capacité du capitalisme de tout quantifier et donc de tout « rationaliser ». Dans les années 1950, la « main invisible » a ainsi pris sa forme mathématique sous l’apparence des modèles d’équilibre général qui dominent encore aujourd’hui les sciences économiques. La mécanique capitaliste devenait alors une équation. Autrement dit, elle atteignait un niveau supérieur de « naturalité ». Aussi vrai que deux et deux font quatre, le capitalisme serait l’essence de l’homme.

[…]

Lisez la suite ici.

Romaric Godin, Mediapart, 26 février 2020