Publications automne 2014

Publié le 11 août 2014, dans Nouvelles Publications automne 2014

L’automne 2014 de Lux Éditeur sera marqué par la parution, le 9 octobre, du second livre du docteur Alain Vadeboncoeur, Les acteurs ne savent pas mourir. Récits d’un urgentologue. Médecin depuis près de 25 ans, Alain Vadeboncoeur a été le témoin de fins violentes, il a vu des personnes revenir de la mort, il a sauvé des vies in extrémis, il a été confronté à de coriaces malades imaginaires, mais surtout, il a accompagné la douleur de ceux qui perdaient un proche tout autant que la joie de ceux qui l’échappaient belle. Cette expérience lui donne une vision sensible et originale de la mort, indissociable de la vie, qu’il transmet dans ces récits d’urgence, mais aussi en racontant ses propres expériences, dont celle du décès de son père, l’écrivain Pierre Vadeboncoeur. « On ressort de cette lecture avec une formidable envie de vivre et d’aimer encore plus ceux qui sont là ! », écrit la comédienne Guylaine Tremblay dans sa préface.

Paraîtra le 5 novembre, Sœurs volées d’Emmanuelle Walter, qui décrit de façon tangible et forte le scandale des femmes autochtones disparues ou assassinées, véritable féminicide perpétré dans une indifférence qui n’honore pas notre pays. La journaliste Emmanuelle Walter aborde ce drame à partir de l’histoire de Maisy Odjik et de Shannon Alexander, deux adolescentes autochtones de Maniwaki, disparues en septembre 2008. L’enquête établit, pièce par pièce, la preuve d’un crime dont le principal coupable est notre ignorance et notre indifférence. Sœurs volées est un récit bouleversant qui décrit les lieux et les personnages de cette tragédie, et qui partant de ces faits, décrit le système social qui rend ces femmes si vulnérables, tout en dénonçant un phénomène inadmissible dans une démocratie qui prétend protéger ses citoyens.

L’histoire culturelle et politique des Amériques est au cœur du projet éditorial de Lux éditeur. Deux titres remarquables paraîtront cet automne dans ce créneau.

Paraîtra le 10 septembre Québec sous la Loi des mesures de Guerre — 1918, de l’historien Jean Provencher. Ce livre raconte les cinq jours d’émeutes contre la conscription du printemps 1918, dans la ville de Québec. Cinq jours dont l’issue a été funeste pour quatre Québécois. « Ce qui frappe avant tout dans ce livre », écrit Fernand Dumont en préface, « ce sont ces déferlements de foules – 15 000 personnes certains jours – sans chefs, sans organisation, sans stratégie un peu définie. Protestation qui venait du fond d’une pénible vie quotidienne, d’une rancœur entretenue au fil des ans mais jamais vraiment dite, d’une servitude qu’il était impossible de traduire dans un mouvement proprement politique ».

Paraîtra ensuite le 20 août, L’armée indigène. La défaite de Napoléon en Haïti, de Jean-Pierre Le Glaunec. Dans cet ouvrage, Jean-Pierre Le Glaunec décrit la bataille de Vertières en 1803, la première défaite napoléonienne, point d’aboutissement spectaculaire et sanglant de la guerre d’indépendance haïtienne. Il interroge le sens de son occultation par l’historiographie française, mais aussi le rapport trouble que l’élite du pouvoir haïtienne entretient avec sa mémoire, symbole d’émancipation parfois encombrant pour qui désire maintenir les populations asservies.

Le 1er octobre, sortira en librairie Démocratie.com. Pouvoir, culture et résistance à l’heure des géants de la Silicon Valley, de la documentariste Astra Taylor. L’avènement d’internet devait prétendument accomplir le vieux rêve des démocraties libérales : permettre la libre communication des idées et des opinions, rendent possible la libre association des individus. Aujourd’hui, pourtant, les grands monopoles y fleurissent, la vie privée s’y trouve menacée et la culture commune y est fragilisée. Avec internet, il n’y a pas eu révolution, mais réorganisation affirme Astra Taylor. Le pouvoir a changé de main – les magnats de la Silicon Valley ont remplacé les nababs d’Hollywood –, et les pires travers du système médiatique ont proliféré en ligne – sensationalisme, course aux revenus publicitaires, remâchage ininterrompu des mêmes informations. Tel qu’il est aujourd’hui, le web reflète et amplifie les inégalités du monde réel. Sans tomber dans un scepticisme stérile, Démocratie.com rappelle que la démocratie n’est pas une émanation directe des technologies, et que pour faire d’internet une véritable plate-forme populaire il faut créer les conditions d’une culture démocratique durable.

Paraîtra, le 8 octobre, Football. Ombres et lumières de l’écrivain Eduardo Galeano. Ce recueil de textes courts est un vibrant et poétique hommage au football et à tous ceux qui savent goûter ce « simple plaisir du corps qui se jette dans l’aventure de la liberté ». C’est aussi une dénonciation des structures de pouvoir qui en ont fait un marché des plus lucratifs. Événements historiques, souvenirs d’enfance de l’auteur, moments d’anthologie, les hauts et les bas de l’histoire du ballon rond se succèdent, des origines à nos jours. Et le terrain de jeu, théâtre de toutes les passions, se révèle être un modèle réduit du monde, miné par l’injustice et la violence, mais illuminé par des éclairs de beauté et de courage. Cette édition, préfacée par Lilian Thuram, comprend des textes inédits en français, sur les mondiaux de 2002, 2006, 2010 et sur la Coupe de 1998.

Le 3 septembre paraîtra le second tome de l’histoire de la pensée politique de la politologue Ellen Meiksins Wood, Liberté et propriété. Finalement, paraîtra le 2 octobre, dans la collection Instinct de liberté, L’économie participaliste de Pascal Lebrun. Préfacé par Normand Baillargeon, cet essai présente de manière succincte et claire ce modèle économique alternatif, fondé sur les principes de l’autogestion et de l’égalité.