Tout est à nous!, 2 février 2012

Publié le 2 février 2012, dans Revue de presse
Les lecteurs de Tout est à nous! connaissent déjà le parcours et les dons exceptionnels de Galeano, observateur engagé du continent sud-américain, auteur à 30 ans des Veines ouvertes de l’Amérique latine (1971), et aujourd’hui un des écrivains les plus respectés et écoutés de cette partie du monde. Après les remarquables Paroles vagabondes, le même éditeur rend accessible au public francophone Bocas del tiempo (2004), livre tout aussi réussi, incisif et charmant à lire comme à relire. Quelque 300 chroniques, illustrées de dessins au trait d’artistes anonymes de la région de Cajamarca au Pérou, recueillis par Alfredo Mires Ortíz et datant pafois de plusieurs millénaires, invitent à méditer sur la «discordance des temps» révélée par notre sinistre époque, à imaginer des temps meilleurs pour tous, et à apprécier le rôle que devra y jouer la poésie, d’après tout ce qu’elle déploie ici d’enchantements et de cocasseries dans son usage de l’analogie.

Gilles Bounoure

Tout est à nous!, 2 février 2012