Alain Deneault – Peut-on réhabiliter le terme «économie»?

Publié le 5 mars 2020, dans Revue de presse Alain Deneault – Peut-on réhabiliter le terme «économie»?

Avant que le capitalisme ne se l’accapare, il n’y avait pas une mais des économies. Alain Deneault, philosophe québécois et auteur d’un « Feuilleton théorique » (Lux), revient sur ces sens oubliés ou réappropriés.

A l’origine, le terme « économie » n’est pas que l’affaire des sciences du même nom, mais un concept qui s’étend à des champs comme la nature, la foi ou encore l’esthétique. La série de livres rassemblés sous le titre « Feuilleton théorique » et édités chez Lux (le premier en 2019) décline ainsi les divers usages du terme économie en six thèmes : sont déjà parus L’économie de la nature, L’économie de la foi et L’économie esthétique. Restent à venir les économies psychique, conceptuelle et politique. 

Le mot économie a un sens orwellien en ce sens qu’on utilise ce mot pour désigner des méthodes de destruction, d’inégalités sociales, d’impérialisme qui surprendraient ceux qui ont utilisé ce mot à d’autres occasions.          
(Alain Deneault)

Leur auteur, Alain Deneault, est correspondant canadien du Collège international de philosophie de Paris et professeur de philosophie à l’Université de Moncton. Spécialiste de Georg Simmel, il s’est penché sur les thèmes de la criminalité économique et des enjeux du savoir.

Selon lui, si l’économie est aujourd’hui spontanément associée à des notions reliées au capitalisme marchand, ce terme renferme maints autres sens que l’idéologie capitaliste s’est employée à enfermer et à faire oublier. Désireux de « reprendre l’économie aux économistes« , l’auteur montre par exemple que, avant de parler d’écologie à la fin du XVIIIème siècle, des figures comme le Suédois Carl von Linné, pionnier des sciences naturelles, ont conféré au concept d’ »économie de la nature » toute sa légitimité. Ce seraient les physiocrates qui, pour fonder une science de l’agriculture subordonnée à de prétendues lois du marché, auraient détourné le terme « économie » vers des notions de rentabilité et de marchandage.

Les termes d' »écologie » et d' »économie de la nature » ne devraient pas se dédoubler (…) Il ne saurait y avoir d’économie sans ce qu’on appelle aujourd’hui l’écologie.          
(Alain Deneault)

De l’économie de la foi – définie par les Pères de L’Église comme le rapport complexe entre le plan divin, supérieur, des principes, et le plan temporel, humain, pratique – à l’économie du discours, laquelle dépend notamment des figures de style, Alain Deneault déroule les multiples acceptions de ce terme aujourd’hui dénaturé.

Oliva Gesbert, La Grande Table des idées, France Culture, 5 mars 2020

Photo: Alicia Llop – Getty

Écoutez l’émission ici.